Obtention du V-Label

La procédure d’obtention du V-Label est la suivante :

  1. Demande d’informations via la page Contact
  2. Envoi par le potentiel futur preneur de licence d’un dossier de demande de certification, comprenant : un document détaillé (V010) précisant la liste et l’origine des ingrédients et additifs, ainsi que les méthodes de production ; les « justificatifs fournisseurs« , remplis et signés par les fournisseurs du preneur de licence, pour les ingrédients entrant dans la composition du produit final.
  3. Analyse et validation éventuelle du dossier par l’AVF.
    Dans les contrats, l’AVF se réserve le droit d’effectuer des contrôles aléatoires sur tout produit labellisé. L’AVF a choisi de s’associer avec Bureau Veritas, leader dans l’évaluation de la conformité et la certification, pour réaliser ces audits externes qui constituent un atout supplémentaire en terme de rigueur et de cohérence.
  4. Si le(s) produit(s) sont conformes aux critères de labellisation, signature du contrat. Une redevance annuelle est demandée.
  5. Remise d’un certificat de licence au preneur de licence, permettant l’utilisation du logo sur les emballages et supports de communication concernant le(s) produit(s) certifiés(s).
  6. Renouvellement annuel du certificat de licence (pour cela, un dossier de demande de renouvellement de licence doit être rempli).

 

Le V-Label est en effet accordé aux produits respectant un cahier des charges standardisé. Ce dernier a été établi par le comité international de l’Union végétarienne européenne, dont l’AVF fait partie intégrante. Afin de permettre aux consommateurs d’avoir accès à une information claire et transparente, le V-Label existe en deux déclinaisons – végane et végétarienne-, chacune étant associée à des critères bien spécifiques.

Critères communs aux deux déclinaisons du V-Label

La présence d’organismes génétiquement modifiés (OGM) est interdite dans tout produit certifié ou destiné à être certifié V-Label.
Le mode de production du produit destiné à être certifié doit être pensé et mis en œuvre de manière à éliminer tout risque de contamination croisée avec les substances d’origine animale.

Critères d’obtention spécifiques à la déclinaison végane du V-Label

Un produit alimentaire peut être certifié végane lorsqu’aucune étape de sa production et/ou transformation ne fait intervenir de produits d’origine animale, sous une forme brute ou transformée, qu’il s’agisse :

  • D’ingrédients (y compris additifs, vecteurs, excipients; arômes et enzymes) ;
  • D’auxiliaires technologiques ;
  • De substances qui ne sont pas des additifs alimentaires mais qui sont utilisées d’une manière et dans un but analogue à celui des auxiliaires technologiques

Critères d’obtention spécifiques à la déclinaison végétarienne du V-Label

Un produit alimentaire dit végétarien, et labellisé en tant que tel avec le V-Label européen, répond aux exigences en vigueur pour les produits véganes, à la différence près que les produits suivants peuvent être ajoutés ou utilisés :

  • Le lait ;
  • Le colostrum ;
  • Les œufs (sauf les œufs de poules élevées en batterie) ;
  • Le miel ;
  • La cire d’abeille ;vegetarien_rgb
  • La propolis ;
  • La graisse de suint (de laine de mouton ; y compris la lanoline dérivée de la laine de moutons vivants ou leurs dérivés).

Un produit labellisé végétarien doit donc être exempt :

  • De chair animale ;
  • D’ingrédients fabriqués à partir de viande ou d’os (arômes pour soupes ou sauces par exemple) ;
  • De graisses animales (sauf beurre et crème), d’huile de poisson ou de produits analogues, par exemple dans des gâteaux, des pâtes ou d’autres préparations culinaires ;
  • De fromage produit à l’aide de présure animale provenant de l’estomac d’un veau (les fromages obtenus à l’aide de présure microbienne sont, eux, végétariens) ;
  • De gélatine, d’aspic et de produits gélifiants d’origine animale ;
  • De gelée royale ;
  • Tout autre produit contenant des déchets d’abattoir.