Nouveautés glacées véganes Picard

Gourmandises sans mauvaise conscience

par L'équipe du V-Label, le 6 juillet 2018

Un article de Clémence Landeau, initialement paru dans la revue Alternatives végétariennes n°132 – été 2018.

C’est la floraison de l’été aux rayons frais et surgelés des supermarchés ! Le dessert végétal, qui se décline désormais bien au-delà des traditionnels pots vanille et chocolat, offre aux start-up et aux industriels déjà bien implantés un vaste terrain de jeu à explorer. Mousses au chocolat, desserts brassés ou à la grecque se bousculent dans les rayonnages, multipliant les occasions pour tout un chacun de végétaliser son alimentation.

L’effusion des desserts végétaux en GMS

Dans un article du numéro précédent de la revue, nous évoquions la poussée des desserts végétaux à base de soja. Dans les faits, c’est un essor plus général de toutes les alternatives végétales aux yaourts et aux glaces qui se confirme en 2018. St Hubert poursuit le développement de sa gamme végétale à base de soja avec du riz à la vanille et plus récemment, des « Petits plaisirs Soja à la grecque ». D’autres ont décidé de se départir du soja pour laisser leur chance au lait d’amande ou au lait de coco. Ainsi, des acteurs qui n’étaient pas spécialement attendus sur ce créneau ont distillé leurs nouveautés depuis le début de l’année : des brassés rafraîchissants aux fruits pour Charles et Alice, et des délices gourmands saveur vanille, chocolat, noisette et caramel pour Andros. La marque Michel et Augustin a, quant à elle, décidé de frapper encore plus fort avec l’introduction de recettes exclusives sur le marché : une mousse au chocolat noir à base de lait de coco, et des perles du Japon sur coulis de fruits.

L’arrivée de nouvelles glaces véganes, la révolution


Ces desserts viennent enrichir l’offre d’alternatives végétales déjà nourrie par Alpro, Sojasun, The Coconut Collaborative et les marques de distributeur
 ; diversifiant les ingrédients, textures et goûts que votre palais pourra éprouver. Plus réjouissant encore, si ces évolutions sont récompensées par de bonnes ventes dans les mois à venir, elles constitueront un signal positif et une incitation supplémentaire pour les acteurs du marché de l’industrie agro-alimentaire qui souhaiteraient réorienter leur stratégie.
Mais ce n’est pas tout ! Cet été, vous ne serez plus obligé·es de vous cantonner aux sorbets si votre gourmandise vous met à l’épreuve.
À moins d’être sans connexion internet, vous avez probablement entendu parler des glaces de chez Picard qui ont mis la sphère internet en ébullition en mai, avec leurs saveurs décadentes (lait de coco, sauce au chocolat noir et éclats de chocolat noir, ou lait d’amande, sauce au caramel et à la fleur de sel et amandes caramélisées).
De même, l’arrivée des glaces véganes Ben & Jerry’s dans les congélateurs des Français·es peut difficilement laisser indifférents les adeptes du chocolat, de la banane ou du beurre de cacahuètes. En donnant des noms modernes et pétillants à leurs glaces, en s’éloignant des classiques et en communiquant sur le potentiel de leurs recettes à plaire à tous les publics, ces deux entreprises valorisent une consommation végétale décomplexée, forte de sa capacité à allier plaisir et éthique à table.
Pour les gastronomes en quête de saveurs plus traditionnelles, les parfums vanille et chocolat sont déclinés par Intermarché, qui bénéficie d’une présence nationale et d’une large distribution. Pour des glaces goûts noisette, pistache et chocolat certifiées V-Label, il faudra se tourner vers Thiriet, producteur et livreur de surgelés alimentaires.

En somme, vous n’avez plus aucune raison d’être privé·e de dessert !

 

[Crédits photo : Picard]